Concept Store Gallery

des galeries d'art pas comme les autres

Simon Ludovic

Ludovic Simon se joue de tout, et de lui pour commencer. Vous noterez qu’il est difficile de repérer sa signature sur ses toiles, quand il signe, ce qui n’est pas toujours le cas. Vous noterez que les noms de ces toiles sont absurdes. Il est radical dans son amour pour l’art et son respect du spectateur. « Seule l’œuvre compte, inutile de tout ramener à soi avec une ignoble et gigantesque signature » ; « Seule l’interprétation du spectateur compte, inutile de le guider avec un nom de toile qui cherche à intellectualiser et signifier », voici ce qu’il m’avait confié.

Regardez bien ses toiles, elles possèdent toutes plusieurs degrés de lecture. Elles peuvent paraître d’une grande simplicité parfois, et pourtant elles cachent des références, des messages, une composition particulière et longuement pensée. Ce type n’est pas ordinaire. Il est marqué et sublime les chagrins qui le hantent dans ses œuvres. Comme les modèles qui l’ont toujours guidé, il s’inscrit, avec eux, dans une sorte de contre-culture, transition critique d’un système qu’il juge trop souvent injuste et incohérent. Il peut désormais participer à sa dialectique par une imagerie graphique nouvelle, pleine de sens et de combativité.

Freddy Pannecocke*, artiste plasticien, Août 2018.

80 x 60 cm
80 x 60 cm
116 x 89 cm
116 x 89 cm
116 x 89 cm
116 x 81 cm