Concept Store Gallery

des galeries d'art pas comme les autres

Reignier Bernard

Le photographe cherche habituellement à cristalliser la représentation du sujet à un instant donné. La photodynamique perturbe les codes ! Le mouvement imprimé à l’appareil pendant la prise de vue permet d’exploiter la luminosité de la forme et de créer une infinité d‘images superposées, imbriquées les unes dans les autres, images que notre œil est capable d’analyser pour recomposer ce mouvement qui donne une vie intrinsèque à l’image. C’est une sorte de retour aux sources puisque la photographie, des racines grecques  « photos » et « graphein » veut dire littéralement : « peindre avec la lumière ».

Pour accrocher le regard, un élément structurant de l’image doit rester identifiable. Chacun peut ensuite librement, en fonction de son imaginaire construire sa propre vision de l’image. Avec le mouvement, Le sujet s’efface devant la couleur, la transparence remplace l’apparence, le réel et l’irréel se confondent. Il ne s’agit plus de montrer ou de démontrer par l’image mais avant tout d’obtenir que celle-ci incite au rêve.