Concept Store Gallery

des galeries d'art pas comme les autres

Michel Ingrid

Depuis que la peinture est devenue un Art, le portrait s’est imposé tout naturellement dans cette discipline, tout en subissant au fil des siècles une évolution due à la fois au talent des créateurs et à la volonté des chercheurs. De la pose de modèles séduisants à l’autoportrait ou l’artiste à l’air d’un assassin furieux, différentes écoles se sont frottées à cette spécialité qui tout en subissant d’audacieuses innovations, se maintient en notre époque avec brio constant de la part de peintres volontaires et infiniment doués qui prolongent avec panache l’audace chromatique déclenchée par Jacques-Emile Blanche et Marcel Duchamp. La Caennaise Ingrid MICHEL m’a tout l’air de vouloir réformer elle aussi la tradition, et tout en s’étant formée aux cours du soir des Beaux-Arts de Caen et à l’Atelier Ecuyère, elle fait fi du classicisme pour exprimer sa vraie personnalité dans la foulée des « Fauves ». Sans toucher à une bonne et réelle ressemblance de la part de ses sujets, elle débride son imagination et annihile sous une touche musclée les us et coutumes habituels, par la violence de couleurs pures et de contrastes audacieux ou l’ombre et la lumière n’ont plus un rôle bâtisseur, mais une fonction dynamique qui attire l’attention et laisse surpris et fasciné par ce travail fulminant et peu ordinaire.

André RUELLAN, critique d’Art ( site ART CULTURE France)

70 x 70 cm
70 x 70 cm
54 x 73 cm
60 x 60 cm
50 x 50 cm
100 x 100 cm
100 x 100 cm
81 x 115 cm