Concept Store Gallery

des galeries d'art pas comme les autres

Haurie-Andro Caroline

Sculptrice

La faïence papier me permet de pousser la finesse le la faïence à l’extrême, état improbable dans la faïence pure. Elle est dans mes mains, malaxée ; l’œil et l’esprit se rejoignent vers le bout des doigts et l’osmose de complicité s’établit avec la terre. Elle et moi nous donnons les directions propres à chacune. Le travail de l’âme s’opère….

L’âme ; elle est présente partout : dans le regard, au bout des doigts, dans chaque feuille qui pousse avec cette force de vie inégalable.

Aérienne, toujours sur l’équilibre précaire de l’envol, prête à envahir l’espace qu’on veut bien lui accorder, sans lutte avec douceur, offrant sa fragilité et ses déchirures.Le temps de s’installer sur une branche, une souche, un bois , de ceux qui ont été malaxés par la mer, bercés et polis, roulés et égratignés. Le bois et la terre s’accordent un moment suspendu ; une entente fusionnelle, une renaissance….