Concept Store Gallery

des galeries d'art pas comme les autres

Guillon Yann

D’origine bretonne, Yann Guillon sent l’énergie des menhirs et cherche à la démontrer. Très tôt, il trouve dans les torses grecs du musée du Louvre, la simplicité qu’il recherche. Les torses vont alors envahir sa création et lui permettre d’exprimer la vie et la force humaine dans sa plus grande pureté. Bientôt, ses torses se simplifient et deviennent abstraits tels les menhirs. Il cherche profondément à lier l’homme et la nature et tente aujourd’hui d’extraire de ceux-ci l’expression de la vie.

Gilles Persin dit de lui : «  Yann Guillon cherche, au travers de ses sculptures, à relier et trouver la puissance, le mouvement, l’expression du corps humain par rapport au rythme de la vie, de la nature, et de ses sensations personnelles face à la société actuelle » Et Jean-Luc Chaumeau ajoute: « …Comme un autre de ses maîtres élus, Antoine Bourdelle, Guillon multiplie les variantes et use même de la répétition en tant que cette dernière permet, comme l’enseignait Bourdelle, de « démêler et reproduire les traits les plus cachés, mais non moins graves et étonnants de la vie. » Tant qu’il y aura des humains, ils seront fascinés par leur propre apparence, et des sculpteurs seront là pour la leur commenter avec émotion, ferveur, admiration. Avec surtout l’audace des artistes : ceux qui, comme Matisse avec son Serf ou Guillon lui-même, sont capables de couper les bras d’une figure pour la rendre plus expressive. Yann Guillon signe des Torses expressionnistes et observe des dos féminins (ceux d’Elsa ou Diane) comme ses grands devanciers, mais décidément avec une touche personnelle qui fait de lui un remarquable interprète des « traits étonnants de la vie »… »

H : 49 cm
H : 45 cm
H : 39 cm
H : 49 cm
H : 49 cm
H : 49 cm
H : 46 cm
H : 45 cm
H : 39 cm
H : 35 cm
H : 40 cm